Est-ce le bon moment pour ouvrir une agence immobilière ?


Le secteur de l'immobilier en Espagne a été qualifié par certains experts de secteur à croissance cyclique. Toutefois, par rapport à d'autres secteurs productifs (comme le secteur automobile ou les investissements à revenu variable), cette "cyclicité" est plus limitée, car le logement est un bien essentiel pour les personnes, alors que les voitures ou les investissements ne le sont pas dans la même mesure.

Au milieu d'une crise comme celle que nous traversons actuellement, ouvrir une agence immobilière peut être un "risque" pour certains. Toutefois, les choses peuvent s'arranger si vous avez un plan stratégique pour y faire face. Et dans cette situation, la solution consiste à convaincre les clients qu'ils doivent baisser le prix et mettre une valeur conforme à ce qui est disponible sur le marché. D'un autre côté, il est également nécessaire de disposer d'une liste d'investisseurs prêts à intervenir lorsque la situation commence à s'inverser.

Quelle est la situation actuelle du marché de l'immobilier ?
Selon Gozalo Bernados, professeur d'économie à l'université de Barcelone, le marché immobilier ne se dirige pas à proprement parler vers une crise, mais plutôt vers un nouveau boom immobilier, voire une possible bulle. Ce scénario serait possible dans le contexte d'une reprise économique internationale sans précédent et d'une croissance progressive du PIB.

De quoi le secteur de l'immobilier en Espagne a-t-il besoin pour bien fonctionner ?
Création d'emplois

La projection en termes de création d'emplois pour les mois à venir est favorable, selon les experts. En septembre, 64 100 travailleurs salariés ont été enregistrés, un nombre plus élevé par rapport à celui enregistré en décembre 2019. En 2022, on s'attend à un record d'emploi historique, qui devrait également être atteint en 2023. Actuellement, dans les professions spécialisées, on sait qu'il existe une demande excédentaire de travailleurs.

La demande croissante de résidences principales par les jeunes

L'accès au logement pour un groupe de personnes "de moins de 35 ans" ne sera possible que dans de très bonnes conditions hypothécaires leur permettant d'acheter, même s'ils ne disposent pas d'une épargne importante.

L'achat de maisons par ce segment de jeunes peut stimuler la demande d'un autre segment appelé "mise à niveau", qui comprend les personnes âgées de 35 à 45 ans qui vendront leurs maisons plus petites et moins chères aux personnes du segment plus jeune.

L'année 2022 devrait-elle être une très bonne année pour le marché de l'immobilier ?
Selon les données recueillies par les spécialistes, 2022 sera une année où l'on constatera une augmentation de 15 % des transactions immobilières et de 10 % des prix. Cela signifie que pour une entreprise immobilière, les revenus peuvent augmenter d'environ 26,5 %, simplement en raison de la combinaison des augmentations de prix et des transactions. Il s'agit certainement d'une augmentation difficile à atteindre dans d'autres types d'entreprises.

Quelles sont les prévisions pour 2023 et 2024 ?
Croissance des revenus des agences immobilières

Si les taux d'intérêt se maintiennent et si la gestion d'une agence immobilière reste à un niveau moyen, la croissance des revenus pour les années 2023 et 2024 pourrait être d'environ 14%. Et, si l'entreprise est bien faite, soit en ayant un conseiller, soit en proposant des solutions technologiques, qui permettent de développer un ensemble de compétences qui la distinguent de la concurrence, il va de soi que cette augmentation des revenus pourrait être bien supérieure à ce chiffre.

Nouveaux investissements dans le secteur
Dans le classement des pays européens en matière d'épargne, l'Espagne occupe la quatrième place. L'épargne espagnole est estimée à 104 milliards d'euros en 2020 (126,6 % de plus qu'en 2019). Cet argent ira principalement à la consommation. Toutefois, une proportion importante d'Espagnols se demandera où l'investir, le marché immobilier étant l'une des principales options pour ces investisseurs.

Dans ce sens, selon les spécialistes, les prévisions sont qu'en 2024 environ 750 000 logements pourraient être vendus. Il s'agira d'un marché qui multipliera par environ 2,5 fois le nombre de logements vendus en 2013, qui est l'année où le moins de logements ont été vendus au cours des 21 dernières années. Par rapport aux 485 000 logements vendus en 2020, une évolution très intéressante est attendue dans le secteur.

Source : Franchise Remax